Mons-en-Pévèle - Fontaine Saint-Jean


La Fontaine Saint-Jean servit aux troupes flamandes qui cherchaient des points d'eau durant la bataille de 1304. En effet, la cavalerie royale de Philippe Le Bel leur avait pris toutes leurs réserves de victuailles et d'eau et la chaleur était écrasante à cette époque. Selon une chronique médiévale, beaucoup « mouraient de caut et de paine » et se dirigeaient avec entrain vers cette fontaine... C'était sans compter sur les troupes de Philippe le Bel qui les y attendaient...

Une légende raconte aussi que l'eau de cette fontaine guérirait la cécité.

 

Mons-en-Pévèle - Le Pas Roland

 

CCPP mons-en-pevele pas-roland

Le site, en forme d'amphithéâtre, est une ancienne carrière de grés exploitée à l'époque gallo-romaine et médiévale. Une légende du Moyen-Âge attribue son origine à l'empreinte du cheval de Roland. Outre sa vue panoramique, il constitue également un lieu historique pour la bataille de Mons-en-Pévèle, puisque, les négociations entre chefs d'armée s'y seraient déroulées. L'origine du nom "Pas Roland" viendrait du verbe paroler qui signifiait parler/négocier en vieux français.

 

 

 

Templeuve - Pierre de la sorcière

 

Templeuve était célèbre pour ses sorcières, aux XVI et XVIIème siècles. En effet, cette ville fut le théâtre de nombreux procès en sorcellerie. La plus célèbre des sorcières était Marie de Navarre, exécutée en 1656 après un procès de 36 jours. A l'époque, les sorcières étaient considérées comme faisant partie d'une secte satanique et dévouées au diable.

A Templeuve, au milieu de la place, se trouvait une pierre rectangulaire gravée d'un Tau (figure héraldique en forme de T). La légende dit que c'est au-dessus de cette pierre qu'étaient exposées les sorcières avant d'être exécutées.